Vous êtes ici

Précédent
Favoris

#4 Des Quartiers en Transition - Des mobilités inclusives pour les déplacements du quotidien

Dans le cadre du cycle "Des quartiers en transition", cette rencontre abordera le sujet de la transition sous le prisme des changements induits par la transition sur les mobilités et leurs effets au sein des quartiers prioritaires. Elle aura lieu le 5 novembre prochain, à Dunkerque.

Le transport est le secteur qui contribue le plus aux émissions de gaz à effet de serre (GES) en France[1]. La réduction des GES nécessaire pour limiter l’impact du réchauffement climatique va engendrer une révolution des mobilités du quotidien fortement carbonées : à ce titre, le rapport sur l’environnement en France nous rappelle que parmi les émissions dues au transport routier plus de la moitié sont liées aux véhicules des particuliers (54%).

Au-delà des effets sur le réchauffement climatique, la pollution de l’air induite par les transports est également un enjeu de santé publique. En effet, le ministère des solidarités et de la santé rappelle que depuis 2012, les effluents d’échappement des moteurs diesel (véhicules, bateaux, trains, engins de chantier, …) sont classés comme cancérogènes pour l’Homme par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)[2]. L’exposition des ménages à ces pollutions est d’autant plus forte dans les grands centres urbains et à proximité des grands axes routiers. Des études épidémiologiques démontrent par exemple un lien entre la distance d’habitation par rapport à ces grands axes et l’exacerbation de l’asthme chez les enfants.

En outre, les modes de déplacements dits actifs sont également une alternative à la sédentarité qui caractérise nos modes de vie.

Enfin, cet impératif de décarbonation de nos mobilités peut également apparaitre comme un bénéfice pour le pouvoir d’achat des ménages et pour le dynamisme des villes et des commerces de proximité.

Depuis la Loi d’orientation pour les Mobilités (dite Loi LOM) avec un objectif de mobilités pour tous, la question de l’accès à la mobilité peut se poser tout comme sa déclinaison dans les QPV et sa bonne application en fonction des contextes locaux sur l’ensemble des territoires.

Quelles mobilités durables et inclusives pour la Politique de la ville ?

La Politique de la ville a déjà travaillé sur ces questions, partiellement, dans l’amélioration de l’offre d’accès aux transports publics (notamment via les plates-formes mobilités), avec le financement de permis de conduire / véhicules, notamment dans une perspective d’insertion socio professionnelle ou encore via l’amélioration de la desserte des quartiers dans le cadre des Projets de rénovation urbaine avec l’arrivée de nouvelles infrastructures de transport par exemple.

Comment concilier dorénavant cette promotion de la mobilité inclusive avec l’impératif de transition et de modes de mobilités durables ? Les stratégies locales sont-elles toujours bien articulées ? Qu’en est-il de ce frein psychologique qui existerait de manière plus prégnante dans les territoires de la Politique de la ville ? Comment lier la question des mobilités durables avec les impératifs d’accès à l’emploi, aux services ou aux loisirs ?

Journée du vendredi 05 novembre 2021

Lieu : Halle aux sucres, 9003 Rte du Quai Freycinet 3 Môle 1, 59140 Dunkerque


[1] En 2019 l’activité de transport représentait 31 % des émissions de GES de la France. 97 % des émissions de GES induites par les transports sont constituées de CO2 provenant de la combustion de carburants. Les transports routiers contribuent à la quasi-totalité (94 %) des émissions du secteur des transports. Les émissions liées à la circulation routière incombent à hauteur de 54 % aux véhicules particuliers, de 24 % aux poids lourds et de 20 % aux véhicules utilitaires légers. Alors que les émissions du transport ferroviaire sont négligeables, le transport aérien, intérieur et international imputé à la France, représente 4,4 % du total des émissions françaises de GES.

Source : https://ree.developpement-durable.gouv.fr/themes/defis-environnementaux/changement-climatique/emissions-de-gaz-a-effet-de-serre/article/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-du-secteur-des-transports

[2] Sur ce point voir « Qualité de l’air : Sources de pollution et effets sur la santé ». Santé Publique France estime que chaque année près de 40 000 décès seraient attribuables à une exposition des personnes âgées de 30 ans et plus aux particules fines (PM2,5) https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/air-exterieur/qualite-de-l-air-exterieur-10984/article/qualite-de-l-air-sources-de-pollution-et-effets-sur-la-sante

Informations

Lien vers le formulaire d'inscription

Conseils de lecture / bibliographie #4

Poids : 434.37 Ko
Téléchargement Favoris +

#4 programme : mobilités inclusives

Poids : 316.76 Ko
Téléchargement Favoris +