Favoris

Appel à projets 2019 « Recherche sur le fait associatif »

Lancé en janvier 2019, l’Institut français du Monde associatif s’est créé sous le statut de fondation sous l’égide de la Fondation pour L’Université de Lyon, reconnue d’utilité publique. Son premier appel à projets, exploratoire, a pour objectif d’être le plus ouvert possible. Il s’adresse à l’ensemble des chercheurs des disciplines des sciences humaines et sociales. Son objet est « le fait associatif » dans toutes ses dimensions politiques, juridiques, sociologiques, économiques, ou historiques. Il est également ouvert à toutes les méthodologies de recherche et orientations théoriques : recherche académique, recherche-action, recherche appliquée et opérationnelle, recherche participative.
Dimanche 15 septembre 2019

l’Institut français du Monde associatif a pour ambition de promouvoir et de développer la connaissance des associations, pour faire reconnaître le plus largement possible leur contribution à la société et à la démocratie, et pour répondre aux besoins de connaissance exprimés par le monde associatif.

Ses objectifs sont d’inciter à la recherche sur le fait associatif et de l’orienter sur des sujets d’intérêt, et de mettre à disposition les résultats de la recherche et l’ensemble des ressources de connaissance auprès du secteur.

Il travaillera en lien étroit avec l’ensemble des organismes et réseaux œuvrant pour la même ambition, dans l’ensemble du territoire français et à l’étranger.

PROJET

Les travaux soutenus pourront s’intégrer dans les trois axes ci-dessous, qui ne sont pas limitatifs.

1- Quels sont les apports du monde associatif à la société ? 

Comment contribue-t-il à des formes spécifiques de solidarité ? Comment qualifier les contributions des associations au bien commun et à l’intérêt général, comment mesurer leur portée citoyenne, leur influence sur les politiques publiques, leur ancrage et rayonnement territoriaux, leur capacité d’innovation, leur puissance de mobilisation de moyens humains et financiers ? Quelle compréhension peut-on développer du fait associatif comme espace collectif d’exercice d’un pouvoir d’agir citoyen ? Quels modes de valorisation et de mesure peuvent rendre compte de ces apports aux niveaux économique, territorial et sociétal ?

2-Quelles sont les mutations que traverse le secteur associatif ?

Comment analyser ces mutations dans leur environnement économique, institutionnel (français et européen), socio-culturel, à travers l’évolution des règles qui encadrent le secteur, celle des formes d’engagement et des espaces démocratiques, par la transformation des modèles socio-économiques et des processus évaluatifs ? Comment le secteur s’organise-t-il ou pourrait-il s’organiser pour accompagner ces mutations, en France et en Europe ?

3-Existe-t-il des modes de fonctionnement spécifiques du monde associatif ?

Quels sont les modes particuliers de gouvernance, d’organisation et de management induits par les spécificités associatives : engagement bénévole, non-lucrativité, principe démocratique ? Comment le monde associatif se différencie-t-il dans ses modèles de ressources, dans ses chaînes de valeur, dans ses façons d’interagir avec son écosystème ? Comment ces particularités du fonctionnement associatif pourraient-elles diffuser au-delà du tiers secteur ?

L’Institut français du Monde associatif sera particulièrement attentif aux travaux s’inscrivant dans l’analyse de la création de valeur(s), aux analyses juridiques, sociologiques et politistes des enjeux démocratiques et de gouvernance, aux études comparatistes ou prospectivistes de l’environnement européen et aux approches historique et socio-historique.

Les travaux de partenariats et de mises en perspective interdisciplinaires ainsi que les comparaisons internationales seront également particulièrement appréciés.

Quelles modalités de soutiens ? Qui peut répondre ?

Le soutien de l’Institut pourra prendre des formes diverses comme par exemple :

  • Le soutien de projets collectifs tutorés ou de stages de recherche d’étudiants en Master (maximum 2 500 €)
  • des bourses post-doctorales (maximum 25 000 €)
  • le financements de travaux de chercheurs au sein de laboratoires ou indépendants
  • des soutiens à des projets co-élaborés entre chercheurs et acteurs, des recherches actions (maximum 10 000 €)
  • des aides à la publication (maximum 2 000 €),
  • des soutiens d’amorçage de projets de recherche (maximum 7 000€).

Dépôt des dossiers par mail à ifma@fpul-lyon.org)

DOSSIER DE CANDIDATURE EN TELECHARGEMENT CI-DESSOUS :

190626_appel_a_projets_de_recherche_sur_le_fait_associatif_-_institut_francais_du_monde_associatif.docx

Poids : 150.26 Ko
Téléchargement Favoris +