Vous êtes ici

Précédent
  • Accueil
  • Actualités
  • Politique urbaine européenne : le Pacte d'Amsterdam adopté par les 28 États membres

Politique urbaine européenne : le Pacte d'Amsterdam adopté par les 28 États membres

Depuis de nombreuses années, les États membres de l’Union Européenne travaillent à l’élaboration du « Pacte d’Amsterdam », pour lequel plusieurs associations avaient exercé un lobbying (AdCF, FNAU, AFCCRE, France urbaine). Finalement adopté ce 30 mai 2016, le pacte d’Amsterdam pose les bases de la très probable future politique urbaine de l'Union européenne et en prévoit son agenda urbain européen avec une révision à mi-parcours de la politique de cohésion et le lancement des réflexions pour après 2020.

Ces discussions sur la future programmation s’organisent autour de 12 défis sociaux représentant des problématiques importantes dans les villes : inclusion des migrants et des réfugiés, qualité de l’air, pauvreté, logement, emploi, économie circulaire, changement climatique, transition énergétique, transports/mobilité urbaine, transition numérique, marchés publics et aménagement durable des zones urbaines (friches, étalement urbain, nature en ville).

La nouvelle méthode consiste à ce que chaque défi soit piloté par un chef de file, tout en associant de nombreux partenaires publics (État, Collectivités, Europe…) et privés (ONG, partenaires commerciaux…) pour formuler des recommandations pratiques destinées à améliorer la vie dans les zones urbaines grâce à la réglementation, les financement et de meilleurs échanges entre partenaires.

À noter, quatre enjeux ont déjà été lancés :

  • L'inclusion des migrants (pilote : ville d'Amsterdam),
  • La qualité de l'air (pilote : Pays-Bas),
  • Le logement (pilote : Slovaquie),
  • La pauvreté urbaine (copilotes : France et Belgique).

Par ailleurs, un point de vigilance sera accordé à la prise en compte de la dimension urbaine dans toutes les règlementations européennes, de manière à ne pas entraver la gestion locale.

Retrouvez le pacte d'Amsterdam en ligne ici (anglais).

Publié le 31 mai 2016