Vous êtes ici

Précédent
  • Accueil
  • Actualités
  • Plan "Quartiers d'été 2020" et "Vacances apprenantes" : le point sur les mesures
Favoris

Plan "Quartiers d'été 2020" et "Vacances apprenantes" : le point sur les mesures

Alors que la crise sanitaire provoque des difficultés d'organisation des activités habituelles d'animation sociale, culturelle et de loisirs, mais aussi moins d'opportunités de départs en vacances, l'Etat propose des mesures exceptionnelles pour inciter les acteurs locaux à se mobiliser afin de renforcer l'offre d'animation et de médiation durant l'été.

Dès avril les acteurs locaux, en particulier ceux mobilisés dans le cadre de la politique de la ville, identifiaient plusieurs enjeux pour la période estivale, notamment :

  • Maintenir la continuité éducative afin de limiter les impacts de la rupture scolaire (Décrochage, difficultés scolaires accrues, perte de cadre structuré…),
  • Maintenir et/ou recréer du lien social via une offre « récréative » étayée, source d’épanouissement individuel et collectif,
  • Prévenir l’oisiveté et les phénomènes de repli et/ou d’errance (risque accru de comportements incivils voir délinquants).

La mobilisation interministérielle a permis de définir un plan de renforcement de l'offre d'animation en période estivale en deux volets :

  • le plan "vacances apprenantes" a pour objectif de renforcer l'offre pédagogique dans tous les territoires fragilisés (géographie prioritaire de la politique de la ville et zones rurales éloignées) ;

  • le Plan "Quartiers d'été 2020"  permettra de renforcer l'offre d'animation culturelle et sportive dans les quartiers politique de la ville.

Les éléments de cadrage étant désormais publiés, passage en revue des attendus de ces mesures exceptionnelles qui visent à la mobilisation générale des acteurs et s'appuieront localement sur le partenariat des contrats de ville.

Le plan « vacances apprenantes »

Porté par le ministère de l'Education nationale et de la jeunesse, le plan "Vacances apprenantes" est composé de plusieurs dispositifs à l’attention d’une diversité de publics et de territoires :

Colos apprenantes

Ces séjours s’adressent aux enfants et aux jeunes scolarisés (3 à 17 ans), en priorité à ceux qui relèvent des quartiers prioritaires de la politique de la ville et ceux dont les apprentissages ont le plus pâti du contexte sanitaire et de ses conséquences (zones rurales, les enfants issus de familles isolées ou monoparentales ou en situation économique précaire, les enfants en situation de handicap, les enfants de personnes indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou encore les enfants de familles ayant perdu le lien avec l’école ou n’ayant pas de connexion internet suffisante pour l’enseignement à distance. Une attention particulière sera donnée aux mineurs accompagnés par la protection de l’enfance). Objectif : permettre à entre 200 000 à 250 000 jeunes, dont 80 % issus des quartiers prioritaires de la ville, de partir en colonie de vacances intégrant une dimension pédagogique.

Ces "colos apprenantes" disposeront d’un label délivré par l'Etat et se dérouleront pendant les congés d’été (4 juillet au 31 août 2020), elles seront organisées sur le territoire national pour une durée minimale de 5 jours ouvrés. Un appel à intérêt des collectivités territoriales qui souhaitent s’inscrire dans le dispositif est lancé par les préfectures et IA-DASEN dans chaque département. Les collectivités territoriales ou organismes volontaires identifient des enfants et des jeunes qui pourront par leur intermédiaire partir en colos apprenantes. Les organisateurs de séjours sont invités à faire leur demande de labellisation de séjours à l’aide d’un dossier en ligne à l’adresse http://openagenda.com/colosapprenantes

Aide exceptionnelle aux accueils de loisirs

Organisés par des collectivités (communes, EPCI) ou des associations d'éducation populaire auxquelles cette mission est confiée, les accueils de loisirs sont un élément essentiel de l'offre éducative pour les mineurs et leurs familles. Ils constituent des structures de proximité qui répondent à la fois à une demande de garde d'enfants, mais aussi d'éducation à la vie collective, sociale et citoyenne.
Afin de permettre à un maximum d'enfants de fréquenter ces accueils, le ministère chargé de la Jeunesse a créé un aide ponctuelle exceptionnelle pour répondre aux difficultés rencontrées par les familles (la reprise de l'activité ne leur permettant pas d'assurer eux-mêmes la mise en oeuvre directe de l'éducation de leurs enfants), les collectivités ou les associations (qui ne pourraient être en mesure d'offrir cette activité soit par manque d'animateurs, soit du fait de locaux peu adaptés ou d'absence de matériel pédagogique suffisant). Ce dispositif s’adresse aux accueils collectifs de mineurs et prioritairement aux territoires et publics les plus fragiles.

Ecole ouverte

Ce dispositif habituel est renforcé afin de permettre l'accueil au sein des écoles et des établissements des jeunes qui ne quittent pas leur lieu de résidence ; proposer un programme équilibré associant renforcement scolaire en matinée permettant ainsi de lutter contre le décrochage scolaire et d’activités sportives et culturelles au sens large l’après-midi en lien avec des associations locales, les centres de loisirs et organiser des mini-séjours et colonies de vacances.

Publics : classes de CP à la terminale avec une attention renforcée aux lycées professionnels au sein du réseau de l’éducation prioritaire, de la géographie prioritaire de la politique de la ville, des zones rurales éloignées et plus généralement dans tous les territoires fragilisés par la crise sanitaire et ses conséquences économiques.

A noter des modalités particulières en 2020 avec « L’Eté du pro » (l’Ecole ouverte pour les lycées professionnels) et « L’Ecole ouverte buissonnière » permettant de soutenir des séjours en zones rurales afin de découvrir un territoire différent du quotidien et sensibiliser au développement durable. Cette offre pourra se décliner selon deux modalités : de 2 à 7 jours sous forme itinérante (camp sous tente) ; de 5 à 14 jours dans des locaux mis à disposition par une collectivité (école + internat).

instruction vacances apprenantes - ecole ouverte 29 mai 2020.pdf

instruction colos apprenantes 8 juin 2020.pdf

4pages_coloapprenantes_v4.pdf

Poids : 265.98 Ko
Téléchargement Favoris +

Le plan "Quartiers d’été 2020"

Mobilisé à l’attention des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) par les Minsitères de la ville et de l'intérieur, le plan « Quartier d’été 2020 » a vocation à intégrer l’ensemble des actions qui seront mises en œuvre dans les quartiers pendant la période estivale. Il se fonde sur six piliers.

1. Déployer les « vacances apprenantes » (cf. supra)

2. Occuper l’espace public dans l'objectif de lutter contre le repli communautaire / sur soi et les trafics divers.  Il s'agit de :

  • renforcer la présence d’adultes formés en mobilisant les éducateurs de prévention spécialisée et les associations qui contribuent à l’accès aux droits, les médiateurs scolaires...A cette fin,  199 postes adultes-relais supplémentaires sont notifiés à la région Hauts-de-France.
  •  favoriser le déploiement des bus France services : un appel à candidatures a été lancé par l’ANCT pour mettre en place 30 bus France services dans les QPV et plus particuliérement dans les quartiers de reconquête républicaine c’est-à-dire une offre de service analogue à une maison France services mais adaptée à la réalité des quartiers en présence au pied des immeubles et aux moments de vie quotidienne ;
  • veiller à la continuité des services publics pendant la période estivale voire identifier des possibles opportunités d’emploi saisonnier pour les jeunes dans les quartiers.

3. Conforter / recréer des relations de confiance entre la population et les forces de sécurité, publiques et civiles

Afin de renforcer les actions de prévention de la délinquance, il s'agit de mobiliser les délégués à la cohésion police-population déployés dans le cadre de la police de sécurité du quotidien, s’appuyer sur le dispositif « raid aventure organisation » pour mettre en œuvre des journées sportives et citoyennes encadrées par des policiers bénévoles, des séjours multisports et aventures et de la prévention à la sécurité routière dédiée aux deux-roues, s’appuyer sur les centres de loisirs des jeunes voire ouvrir des structures éphémères ad hoc, mobiliser et développer le dispositif des cadets de la République pour la période estivale, inciter à utiliser l’été pour passer le permis de conduire en s’appuyant sur les plateformes mobilité.

4. Valoriser les actions de solidarité 

Afin de maintenir la dynamique de solidarité mise en place pendant le confinement, les fonds alloués dans le cadre de l’instruction du 17 avril 2020 du ministre chargé de la ville et du logement qui avait permis de mobiliser 50 000€ par département en faveur des associations de petite taille qui oeuvrent au lien social et au maintien de l’activité pendant l’été sont doublés et le plafond de 2 500 € par porteur de projet (fixé par la circulaire du 17 avril 2020) est suspendu.

Les partenaires sont également incités à orienter l’action des associations qui interviennent en QPV sur la période estivale, en particulier les associations soutenues dans le cadre de scontrats de ville, au niveau départemental et régional ou les associations retenues dans le cadre de #Tremplin Asso. Enfin, les crédits du FIPDR pourront soutenir les actions à destination des jeunes, des personnes vulnérables et associant les acteurs locaux.

5 – Développer les offres de formation et les dispositifs d’accès à l’emploi

Pour permettre aux habitants, en particulier les jeunes, des quartiers Politique de la ville d'acquérir de nouvelles compétences et des réseaux utiles pour l’avenir professionnel,  les entreprises du PaQte seront sollicitées afin de proposer des « jobs d’été » aux jeunes de 16 à 29 ans et les inciter à développer l’alternance ; Pôle emploi se mobilise en particulier sur la plateforme www.mobilisationemploi.gouv.fr ; et les programmes 100 % inclusion et prépa-apprentissage seront mobilisés, notamment pour permettre l'ouverture dès l’été des classes de pré-apprentissage sous forme de découverte des métiers.

Le réseau des tiers-lieux et des fabriques numériques des territoires est également mobilisé en lien avec les pass numériques afin de faciliter la formation sur les compétences numériques de base, la connexion pour suivre des formations à distance, le prêt ou location de matériel reconditionné.

Enfin, les Cités de l’emploi en démarrage seront dotées de 100 000€ destinés à l’amorçage et au fonctionnement d’actions. A noter que cette nouvelle expérimentation ne concerne en Hauts-de-France que Valenciennes.

6 – Renforcer la culture et le sport dans les quartiers

Afin de permettre une respiration culturelle et sportive, il s'agit de renforcer les dispositifs et actions culturelles (passeurs d’image, c’est mon patrimoine, développement de micro-festivals et actions spécifiques en lien avec le SG-CIPDR) et développer l’offre en matière de pratique sportive en lien avec les opérations Ville Vie Vacances.

Plan Quartiers d'été 2020

Poids : 611.72 Ko
Téléchargement Favoris +

pj1_-_cahier_charges_quartiers_ete.pdf

Poids : 145.49 Ko
Téléchargement Favoris +

En synthèse, découvrez l'infographie sur l'offre estivale en Hauts-de-France !

infographie_ete_2020.png
Publié le 15 juin 2020