Vous êtes ici

Précédent

French Impact : l'accélérateur national de l'innovation sociale

Préparé par le Haut-commissaire à l'économie sociale et solidaire, et présenté le 18 janvier par les ministères de l'Education nationale, de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires, ce projet vise à donner plus de visibilité aux projets de l'économie sociale et solidaire (ESS) et leur apporter une aide financière.

Inspirée de la "French Tech" qui réuni sous une bannière nationale des start-up françaises et leurs partenaires, la French Impact soutient elle des "solutions à impact social qui émergent dans les territoires" pour qu'elles atteignent une échelle nationale en fédérant et valorisant les acteurs de l'économie sociale et solidaire (associations, fondations, coopératives, mutuelles, entreprises locales) mais également l'écosystème d'accompagnement de ces entreprises, les pouvoirs publics, les collectivités territoriales, les différents territoires et des entreprises engagées dans des projets sociaux. L'accélérateur permettra de mieux :

  • identifier et qualifier les projets innovants ;
  • financer la croissance des innovations sociales, qu’elle soit organique ou par essaimage ;
  • expérimenter l’innovation sociale en favorisant la simplification administrative et le droit à l’expérimentation, ;
  • évaluer l’impact social des innovations et de mieux accompagner les entreprises dans leur croissance en améliorant l’orientation et l’offre de services des accompagnateurs de projets.

Pour cela, l'Etat compte mobiliser 1 milliard d'euros de fonds publics et de fonds privés sur les cinq ans du quinquennat avec un double objectif : l'amorçage et le changement d'échelle. Un fonds d'amorçage sera ainsi lancé au deuxième trimestre 2018.

Sur l'objectif d'aider et d'accompagner à un changement d'échelle, un appel à projets a également été lancé afin de sélectionner 10 à 15 entreprises de l'ESS, ayant déjà fait leur preuve localement, des "vitrines " du label French impact. Cet appel devra donc leur permettre de changer d'échelle et elles bénéficieront d'un  accompagnement pendant deux ou trois ans, notamment financier (fonds publics et privés).
L'appel à projets sera ensuite élargi.

Publié le 30 janvier 2018